Les labels Bio

Migros Bio labellise les denrées issues d’une production biologique. Les produits suisses satisfont aux directives de Bio Suisse. Pour les produits importés, Migros se base sur les exigences moins strictes du règlement bio de l’UE, auxquelles viennent s’ajouter des conditions complémentaires telles que l’interdiction de recourir au transport aérien. Migros fixe d’autres exigences dans les domaines du social, des emballages, des contrôles des résidus, etc. Les produits provenant de l’hémisphère Sud sont en général également certifiés Max Havelaar.

 

Le label Bio Bœuf de pâturage (Migros) est attribué à de la viande biologique provenant de la Suisse issue d’élevages respectueux des espèces. En outre, les directives de Migros doivent également être appliquées. Dans le domaine du bien-être des animaux, le label obtient des meilleurs résultats que Bio Suisse. Le bétail bénéficie de sorties régulières toute l’année et, lorsque le temps le permet, a accès au pâturage au moins huit heures par jour en été.

 

Le Bourgeon de Bio Suisse labellise les denrées biologiques produites selon les directives de Bio Suisse. Le label applique les mêmes directives aux produits indigènes et importés. Toutes vont nettement au-delà des exigences légales. Les produits d’origine suisse sont ultérieurement identifiés par la croix suisse dans le label. Le Bourgeon Bio Suisse obtient des résultats supérieurs à la moyenne dans tous les domaines et dans toutes les catégories de produits évalués. Il pose des exigences élevées, voire très élevées, en matière d’environnement, d’eau, de sol, de biodiversité, de climat, de bien-être des animaux et d’aspects sociaux.

 

Bio Natur Plus (Manor) labellise des aliments produits selon les directives de Bio Suisse. Les exigences sont plus élevées que le minimum légal de l’Ordonnance pour l’agriculture biologique. Elles s’appliquent aux denrées indigènes et aux importations, quand bien même ces dernières doivent être évitées au maximum. Fruits, légumes et produits d’origine animale sont disponibles sous ce label. Ce n’est pas le cas des produits des pays du Sud.

 

Bio Organic (Lidl) labellise les aliments de production biologique. Les denrées alimentaires provenant de la Suisse satisfont aux exigences de Bio Susse (indiqué par la croix suisse), nettement plus strictes que les exigences légales. Pour les produits importés, les exigences minimales de la réglementation bio de l’UE (moins strictes que celles de Bio Suisse) sont appliquées (indiqué par le label bio de l’UE). Parmi les produits commercialisés sous ce label on trouve les fruits, les légumes et les produits des pays du Sud. Par contre, il manque une directive concernant la double certification pour le commerce équitable des produits des pays du Sud.

 

Natur Aktiv (Aldi) labellise les denrées issuse d’une production biologique. Les exigences légales minimales de la réglementation bio de l’UE s’appliquent. Parmi les produits commercialisés sous ce label, on trouve des fruits, des légumes, des céréales et des produits provenant des pays du Sud. En outre, 75 pourcent des produits de l’hémisphère Sud sont également certifiés Max Havelaar. Comparée aux autres labels bio, la réglementation bio de l’UE obtient de moins bons résultats puisqu’elle ne pose que très peu ou aucune exigences dans les domaines de la biodiversité, de l’irrigation, du climat et du social.

 

Agri Natura labellise de la viande d’origine suisse issue d’élevages respectueux des animaux. Les directives d’IP-Suisse, un catalogue de mesures relatives à la biodiversité compris, s’appliquent. Tous les animaux sont élevés en groupe et peuvent sortir quotidiennement. En été, le pâturage est obligatoire pour certaines espèces. Il n’y a pas de critères supplémentaires pour les dimensions des étables, qui doivent répondre aux exigences légales minimales.

 

Max Havelaar labellise des produits issus du commerce équitable provenant de l’hémisphère Sud et respectant les directives de Fairtrade International. Les directives sont différenciées selon la structure de l’exploitation, qu’il s’agisse d’une plantation ou d’une coopératives de petits exploitants. Le paiement d’un prix minimum et d’une prime pour le commerce équitable sont un élément central des deux standards. Si Max Havelaar pose des exigences supérieures à la moyenne concernant les aspects sociaux, les dispositions relatives à l’environnement sont, par comparaison, au-dessous de la moyenne.

 

Demeter labellise des denrées issues d’une production bio-dynamique. En Suisse, les exploitations doivent en outre être certifiées Bio Suisse. Les produits indigènes obtiennent ainsi un résultat supérieur à la moyenne dans plusieurs domaines. Les animaux sont élevés en groupe, hormis les bovins, et bénéficient de sorties quotidiennes. Concernant les produits importés, les directives de Demeter International sont moins strictes que les exigences de Bio Suisse, raison pour laquelle le label ne se positionne pas dans la plus haute catégorie.

 

Source : wwf.ch

https://www.wwf.ch/fr/agir/vivre_mieux/guide_en_ligne/labels_alimentaires/